Carnet

Vue 284 fois
05 avril 2022
Cécile LE DOARÉ (Agriculture, 2006, Beauvais)

Nominations - Cécile LE DOARÉ (Agriculture, 2006, Beauvais) nommée directrice générale de l’UNILET

Cécile LE DOARÉ (Agriculture, 2006, Beauvais) vient d’être nommée directrice générale de l’Union nationale interprofessionnelle des légumes transformés (UNILET) par le président de l’interprofession, Olivier MOREL, et son bureau. Elle en était directrice adjointe depuis 2019.
 
Au service de la filière, l’UNILET réunit les organisations de producteurs de légumes, représentés par le Cénaldi (association nationale des organisations de producteurs de légumes pour l’industrie), et les entreprises de transformation, représentées par le groupe légumes de la Fédération française des industries d'aliments conservés (FIAC).
 
Ancrée au cœur de la vitalité des territoires, la filière génère des milliers d’emplois en France, dont 4 500 agriculteurs et 5 500 collaborateurs répartis au sein de 23 sites de production. Les légumes en conserve et surgelés représentent le 1/3 des surfaces de légumes cultivés dans l’Hexagone. Ce sont des légumes de saison et de plein champ, mis en conserve et surgelés frais, moins de cinq heures après leur récolte. La filière est historiquement organisée selon le modèle de la contractualisation entre organisations de producteurs et transformateurs. Ce système de fonctionnement exemplaire permet de planifier les justes quantités pour répondre à la demande du marché avec des produits de qualité, tout en permettant aux agriculteurs d’anticiper leurs prix de vente dans une relation partenariale forte avec les entreprises.
 
Cécile souligne : « L'interprofession est un lieu privilégié de concertation où s'élaborent des actions collectives au service des agriculteurs et des entreprises de la filière. La filière française fait face à des enjeux majeurs et il est essentiel que les professionnels puissent compter sur leur interprofession pour y faire face. Notre filière joue un rôle déterminant en France, tant pour sa contribution à l’équilibre alimentaire des Français que pour la souveraineté alimentaire du pays. D’ailleurs, l’actualité ukrainienne démontre avec force l’importance stratégique de la souveraineté alimentaire : pour renforcer son rôle en la matière, la filière a besoin que le travail de ses acteurs soit valorisé. » 

Sources : compte LinkedIn de UNILET

 

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.